La liste des espèces d’Amphibiens et Reptiles de France métropolitaine a été mise à jour et validée le 31 janvier 2018 par le Comité de validation Muséum national d’Histoire naturelle/Société Herpétologique de France.

À propos des noms : Les noms scientifiques français (noms normalisés) sont proposés, autant que possible, depuis l’adoption de la classification binomiale de Linné, comme construit à égalité avec les noms scientifiques (= noms linnéens), c’est-à-dire sur une base binominale pour les espèces, trinominale pour les sous-espèces. Les noms scientifiques français ne sont pas des noms vernaculaires (ou noms communs, noms vulgaires, noms populaires, noms d’usage…) qui quelques fois désignent plusieurs taxons. Nous avons la chance en Herpétologie d’avoir la monumentale Erpétologie générale de Duméril et Bibron comme base des noms scientifiques français comme l’est le Systema naturae de Linné pour les noms scientifiques (latins).

Il y a donc certaines règles et une cohérence à respecter pour les noms scientifiques français (normalisés), surtout que ces noms deviennent officiels, ont une existence juridique dans des arrêtés ministériels de protection, les Conventions internationales etc.

Le choix des noms scientifiques français n’est pas une chose simple, elle est parfois confrontée à la pression de l’usage. Par exemple le vrai nom français de Chelonia mydas est Tortue franche (Lacepède 1788, Daudin 1801, Duméril et Bibron, 1835 pour le qualificatif spécifique), mais ce nom est actuellement régulièrement supplanté par Tortue verte, traduction de Green Turtle des anglophones ; Cuvier (1817) utilisait d’ailleurs les deux noms. Récemment, nous avons été obligés de changer un ancien nom du genre pourtant bien établi, car celui-ci colportait une erreur scientifique : il a été prouvé que l’Euprocte des Pyrénées n’est absolument pas un Euprocte (Carranza & Amat 2005), et nous avons donc été contraints de changer ce nom français en Calotriton des Pyrénées pour ne pas véhiculer une erreur scientifique (Lescure 2008).

Malgré tout, le choix des noms scientifiques français et leur évolution, reste souvent un sujet de discussions…

À propos de la nouvelle liste :

A/ Il y a trois nouvelles espèces pour la faune de France métropolitaine :

Une Tortue marine : la Tortue olivâtre, Lepidochelys olivacea, présente en zone Sud-Atlantique, observée vers l’île d’Oléron. Jusque-là, elle n’avait encore jamais été répertoriée en Métropole mais avait été vue récemment en Espagne, dans les eaux espagnoles européennes.

Natrix astreptophora, la Couleuvre astreptophore, a été élevée au rang d’espèce et devient donc une « nouvelle » espèce pour la France, présente au nord des Pyrénées.

Bufo spinosus, le Crapaud épineux : suite à une nouvelle étude plus complète, l’élévation de l’ancienne sous-espèce Bufo bufo spinosus au rang d’espèce a été validée par le Comité.

B/ Il y a des changements de noms :

Le plus spectaculaire, à la suite d’une étude très complète, est que la Couleuvre à collier nommée Natrix natrix ne vit pas en France. Notre Natrix natrix helvetica n’est plus une sous-espèce mais une vraie espèce. C’est donc Natrix helvetica qui est présente en France ! Natrix natrix vit de l’autre côté du Rhin en Allemagne et Europe du Nord. Conséquence pour l’appellation scientifique française : ce n’est pas la « Couleuvre à collier » qui vit en France mais la « Couleuvre helvétique ». En effet Linné a décrit le premier en 1758 la Couleuvre à collier d’après des exemplaires du nord de l’Europe, qui garde donc le nom Natrix natrix. Pour éviter des confusions, en 1789 Lacepède a préféré nommer « Couleuvre Suisse » (Coluber helveticus), la « Couleuvre vulgaire » citée par le Comte de Rasoumowky et observée dans ce pays. Le nom scientifique français proposé est donc Couleuvre helvétique. En Corse, c’est maintenant Natrix helvetica corsa, dont le nom scientifique français n’a pas encore été tranché…

Le nom valide de Lacerta bilineata est Lézard à deux raies, suivant Duméril et Bibron. Lézard vert occidental est un mauvais nom qui n’a aucune base historique, et fait penser à une sous-espèce (un nom trinominal au lieu d’être binominal).

Triturus carnifex appelé jusqu’à présent Triton crêté italien, n’est plus une « semi-espèce » mais est reconnu comme une vraie espèce, son nom français proposé est Triton bourreau, nom oublié mais bien connu et maintes fois cité par les Naturalistes français du XIXe siècle (Duméril et Bibron, etc…). Triton italien est le nom français de Lissotriton italicus, ce qui peut prêter à confusion.

C/  Rhinechis est désormais dans le genre Zamenis.

AMPHIBIA Linnæus, 1758 AMPHIBIENS
URODELA Duméril, 1805 URODÈLES
SALAMANDRIDAE Goldfuss, 1820 SALAMANDRIDÉS
Calotriton Gray, 1858 Calotriton
Calotriton asper (Al. Dugès, 1852) Le Calotriton des Pyrénées
Euproctus Gené, 1838 Euprocte
Euproctus montanus (Savi, 1838) L’Euprocte de Corse
Ichthyosaura Sonnini & Latreille, 1801 Ichthyosaure
Ichthyosaura alpestris (Laurenti, 1768) Le Triton alpestre
Lissotriton Bell, 1839 Lissotriton
Lissotriton helveticus (Razoumowsky, 1789) Le Triton palmé
Lissotriton vulgaris (Linnæus, 1758) Le Triton ponctué
Salamandra Garsault, 1764 Salamandre
Salamandra atra (Laurenti, 1768) La Salamandre noire
Salamandra corsica (Savi, 1838) La Salamandre de Corse
Salamandra lanzai (Nascetti, Andreone, Capula & Bullini, 1988) La Salamandre de Lanza
Salamandra salamandra (Linnæus, 1758) La Salamandre tachetée
Triturus Rafinesque, 1815 Triton
Triturus cristatus (Laurenti, 1768) Le Triton crêté
Triturus marmoratus (Latreille, 1800) Le Triton marbré
PLETHODONTIDAE Gray, 1850 PLÉTHODONTIDÉS
Speleomantes Dubois, 1984 Spéléomante
Speleomantes strinatii (Aellen, 1958) Le Spélerpès de Strinati
ANURA Duméril, 1805 ANOURES
ALYTIDAE Fitzinger, 1843 ALYTIDÉS
Alytes Wagler, 1829 Alyte
Alytes obstetricans (Laurenti, 1768) L’Alyte accoucheur
Discoglossus Otth, 1837 Discoglosse
Discoglossus montalentii Lanza, Nascetti, Capula & Bullini, 1984 Le Discoglosse corse
Discoglossus sardus Tschudi in Otth, 1837 Le Discoglosse sarde
BOMBINATORIDAE Gray, 1825 BOMBINATORIDÉS
Bombina Oken, 1816 Sonneur
Bombina variegata (Linnaeus, 1758) Le Sonneur à ventre jaune
PELOBATIDAE Bonaparte, 1850 PÉLOBATIDÉS
Pelobates Wagler, 1830 Pélobate
Pelobates cultripes (Cuvier, 1829) Le Pélobate cultripède
Pelobates fuscus (Laurenti, 1768) Le Pélobate brun
PELODYTIDAE Bonaparte, 1850 PÉLODYTIDÉS
Pelodytes Bonaparte, 1838 Pélodyte
Pelodytes punctatus (Daudin, 1803) Le Pélodyte ponctué
BUFONIDAE Gray, 1825 BUFONIDÉS
Bufo Garsault, 1764 Crapaud
Bufo bufo (Linnæus, 1758) Le Crapaud commun
Bufo spinosus (Daudin, 1803) Le Crapaud épineux
Bufotes Rafinesque, 1815 Bufote
Bufotes viridis (Laurenti, 1768) Le Crapaud vert
Epidalea Cope, 1864 Epidalée
Epidalea calamita (Laurenti, 1768) Le Crapaud calamite
HYLIDAE Rafinesque, 1815 HYLIDÉS
Hyla Laurenti, 1768 Rainette
Hyla arborea (Linnæus, 1758) La Rainette verte
Hyla meridionalis Boettger, 1874 La Rainette méridionale
Hyla molleri Bedriaga, 1889 La Rainette ibérique
Hyla sarda (Betta, 1857) La Rainette sarde
RANIDAE Batsch, 1796 RANIDÉS
Pelophylax Fitzinger, 1843 Pélophylax
Pelophylax lessonae (Camerano, 1882) La Grenouille de Lessona
Pelophylax kl. esculentus (Linnæus, 1758) La Grenouille commune
Pelophylax ridibundus (Pallas, 1771)1 La Grenouille rieuse
Pelophylax perezi (Seoane, 1885) La Grenouille de Pérez
Pelophylax kl. grafi (Crochet, Dubois, Ohler & Tunner, 1995) La Grenouille de Graf
Rana Linnæus, 1758 Grenouille
Rana arvalis Nilsson, 1842 La Grenouille des champs
Rana dalmatina Fitzinger in Bonaparte, 1838 La Grenouille agile
Rana pyrenaica Serra-Cobo, 1993 La Grenouille des Pyrénées
Rana temporaria Linnæus, 1758 La Grenouille rousse

REPTILIA SAUROPSIDES NON AVIENS (« REPTILES »)
CHELONII Brongniart, 1800 CHÉLONIENS
CHELONIIDAE Oppel, 1811 CHÉLONIIDÉS
Caretta Rafinesque-Schmaltz, 1814 Caouanne
Caretta caretta (Linnæus, 1758) La Tortue caouanne
Chelonia Brongniart, 1800 Chélonée
Chelonia mydas (Linnæus, 1758) La Tortue franche
Eretmochelys Fitzinger, 1843 Eretmochélyde
Eretmochelys imbricata (Linné, 1766) La Tortue caret
Lepidochelys Fitzinger, 1843 Lépidochélyde
Lepidochelys kempii (Garman, 1880) La Tortue de Kemp
Lepidochelys olivacea (Eschcholtz, 1829) La Tortue olivâtre
DERMOCHELYIDAE Fitzinger, 1843 DERMOCHELYIDÉS
Dermochelys Blainville, 1816 Dermochélyde
Dermochelys coriacea (Vandelli, 1761) La Tortue Luth
TESTUDINIDAE Batsch, 1788 TESTUDINIDÉS
Testudo Linnæus, 1758 Tortue
Testudo hermanni Gmelin, 1789 La Tortue d’Hermann
GEOEMYDIDAE Theobald, 1868 GÉOÉMYDIDÉS
Mauremys Gray, 1869 Maurémyde
Mauremys leprosa (Schweigger, 1812) L’Emyde lépreuse
EMYDIDAE Rafinesque, 1815 EMYDIDÉS
Emys Duméril, 1805 Cistude
Emys orbicularis (Linnæus, 1758) La Cistude d’Europe
SQUAMATA Oppel, 1811 SQUAMATES
« SAURIA »2 Brongniart, 1800 SAURIENS
SPHAERODACTYLIDAE Underwood, 1954 SPHAERODACTYLIDÉS
Euleptes Fitzinger, 1843 Eulepte
Euleptes europaea (Gené, 1839) L’Eulepte d’Europe
GEKKONIDAE Gray, 1825 GEKKONIDÉS
Hemidactylus Oken, 1817 Hémidactyle
Hemidactylus turcicus (Linnæus, 1758) L’Hémidactyle verruqueux
PHYLLODACTYLIDAE Gamble, Bauer, Greenbaum & Jackman, 2008 PHYLLODACTYLIDÉS
Tarentola Gray, 1825 Tarente
Tarentola mauritanica (Linnæus, 1758) La Tarente de Maurétanie
LACERTIDAE Oppel, 1811 LACERTIDÉS
Algyroides Bibron & Bory de Saint Vincent, 1833 Algyroïde
Algyroides fitzingeri (Wiegmann, 1834) L’Algyroïde de Fitzinger
Archaeolacerta Mertens, 1921 Archéolézard
Archaeolacerta bedriagae (Camerano, 1885) Le Lézard de Bedriaga
Iberolacerta Arribas, 1997 Ibérolézard
Iberolacerta aranica (Arribas, 1993) Le Lézard du Val d’Aran
Iberolacerta aurelioi (Arribas, 1994) Le Lézard d’Aurelio
Iberolacerta bonnali (Lantz, 1927) Le Lézard de Bonnal
Lacerta Linnaeus, 1758 Lézard
Lacerta agilis Linnæus, 1758 Le Lézard des souches
Lacerta bilineata Daudin, 1802 Le Lézard à deux raies
Podarcis Wagler, 1830 Podarcis
Podarcis liolepis (Boulenger, 1905) Le Lézard catalan
Podarcis muralis (Laurenti, 1768) Le Lézard des murailles
Podarcis tiliguerta (Gmelin, 1789) Le Lézard tyrrhénien
Psammodromus Fitzinger, 1826 Psammodrome
Psammodromus algirus (Linnæus, 1758) Le Psammodrome algire
Psammodromus edwarsianus (Dugès, 1829) Le Psammodrome d’Edwards
Timon Tschudi, 1836 Timon
Timon lepidus (Daudin, 1802) Le Lézard ocellé
Zootoca Wagler, 1830 Zootoca
Zootoca vivipara (Lichtenstein, 1823) Le Lézard vivipare
SCINCIDAE Gray, 1825 SCINCIDÉS
Chalcides Laurenti, 1768 Seps
Chalcides striatus (Cuvier, 1829) Le Seps strié
ANGUIDAE Gray, 1825 ANGUIDÉS
Anguis Linnæus, 1758 Orvet
Anguis fragilis Linnæus, 1758 L’Orvet fragile
Anguis veronensis Pollini, 1818 L’Orvet de Vérone
SERPENTES Linnaeus, 1758 OPHIDIENS
LAMPROPHIIDAE Fitzinger, 1843 LAMPROPHIIDÉS
Malpolon Fitzinger, 1826 Malpolon
Malpolon monspessulanus (Hermann, 1804) La Couleuvre de Montpellier
NATRICIDAE Bonaparte, 1840 NATRICIDÉS
Natrix Laurenti, 1768 Natrix
Natrix astreptophora (Seoane, 1884) La Couleuvre astreptophore
Natrix maura (Linnæus, 1758) La Couleuvre vipérine
Natrix helvetica (Lacepède, 1789) La Couleuvre helvétique
COLUBRIDAE Oppel, 1811 COLUBRIDÉS
Coronella Laurenti, 1768 Coronelle
Coronella austriaca (Laurenti, 1768) La Coronelle lisse
Coronella girondica (Daudin, 1803) La Coronelle girondine
Hierophis Fitzinger in Bonaparte, 1834 Hiérophis
Hierophis viridiflavus (Lacepède, 1789) La Couleuvre verte et jaune
Zamenis Wagler, 1830 Zaménis
Zamenis longissimus (Laurenti, 1768) La Couleuvre d’Esculape
Zamenis scalaris (Schinz, 1822) La Couleuvre à échelons
VIPERIDAE Oppel, 1811 VIPÉRIDÉS
Vipera Garsault, 1764 Vipère
Vipera aspis (Linnæus, 1758) La Vipère aspic
Vipera berus (Linnæus, 1758) La Vipère péliade
Vipera seoanei (Lataste, 1879) La Vipère de Seoane
Vipera ursinii (Bonaparte, 1835) La Vipère d’Orsini

1 : En France, la Grenouille rieuse n’est autochtone qu’en Alsace, et introduite ailleurs.

2 : « Sauria » est entre guillemets, car ce taxon est paraphylétique, il inclut aussi les serpents et les amphisbènes.

 Téléchargez la liste taxinomique de l’herpétofaune métropolitaine au format PDF (version 31/01/2018).

AMPHIBIA Linnaeus, 1758 AMPHIBIENS
URODELA Duméril, 1805 URODÈLES
SALAMANDRIDAE Goldfuss, 1820 SALAMANDRIDÉS
Triturus Rafinesque, 1815Triton
Triturus carnifex (Laurenti, 1768)Le Triton bourreau
ANURA Duméril, 1805 ANOURES
PIPIDAE Gray, 1825 PIPIDÉS
Xenopus Wagler, 1827Xénope
Xenopus laevis (Daudin, 1803)Le Xénope lisse
ALYTIDAE Fitzinger, 1843 ALYTIDÉS
Discoglossus Otth, 1837Discoglosse
Discoglossus pictus Otth, 1837Le Discoglosse peint
BOMBINATORIDAE Gray, 1825 BOMBINATORIDÉS
Bombina Oken, 1816Sonneur
Bombina bombina (Linnæus, 1761)Le Sonneur à ventre de feu
RANIDAE Batsch, 1796 RANIDÉS
Lithobates Fitzinger, 1843Lithobate
Lithobates catesbeianus (Shaw, 1802)La Grenouille taureau
Pelophylax Fitzinger, 1843Pélophylax
Pelophylax ridibundus (Pallas, 1771)2La Grenouille rieuse

REPTILIA REPTILES
CHELONII Brongniart, 1800 CHÉLONIENS
CHELYDRAE Gray, 1831 CHÉLYDRIDÉS
Chelydra Schweigger, 1812Chélydre
Chelydra serpentina (Linnæus, 1758)La Tortue serpentine
EMYDIDAE Rafinesque, 1815 EMYDIDÉS
Trachemys Agassiz, 1857Trachémyde
Trachemys scripta (Schoepff, 1792)La Trachémyde écrite
SQUAMATA Oppel, 1811 SQUAMATES
SAURIA Brongniart, 1800SAURIENS
LACERTIDAE Oppel, 1811 LACERTIDÉS
Podarcis Wagler, 1830Podarcis
Podarcis siculus (Rafinesque-Schmaltz, 1810)Le Lézard sicilien

 Téléchargez la liste taxinomique de l’herpétofaune métropolitaine au format PDF (version 31/01/2018).