Les observations de comportements inconnus ou rarement observés, des maladies, la prédation, l’alimentation, d’individus d’espèce rare, commune ou invasive situés en dehors de leur répartition connue ou des sujets similaires seront considérés. Le texte soumis devra être accompagné de photos de bonne qualité. Des vidéos dont un lien pérenne de téléchargement ou de visualisation figurant dans le corps du texte peuvent également accompagner le manuscrit.

Les manuscrits seront impérativement soumis sous le format PDF et ne dépasseront pas les 1000 mots (sans compter les références, les tableaux, les figures et leur légende). À titre exceptionnel, des manuscrits plus longs pourront être soumis (une justification claire et argumentée devra alors être incorporée à la lettre d’accompagnement afin que le l’équipe éditorial puisse examiner cette requête). Le texte doit être rédigé en colonne simple avec un interligne de 1,15, en langue française ou anglaise. La numérotation des lignes en continue ainsi que la numérotation des pages doivent apparaitre. Les notes doivent être subdivisées de la façon suivante.

1. Page du titre et du résumé

Cette page doit inclure :

  • Un titre concis et informatif en français et en anglais. N’incluez pas les autorités pour les noms taxonomiques ;
  • Une liste de tous les auteurs (séparés entre eux par une virgule) avec leurs noms et l’initiale de leurs prénoms (ex : Dupont P., Durant M.,), leurs affiliations avec les noms et les adresses de celles-ci ;
  • Le nom et le prénom (ex : NOM prénom), l’adresse et l’adresse e-mail de l’auteur correspondant.
  • Un résumé, en anglais si la note est rédigée en français et inversement. Le résumé ne doit pas dépasser 150 mots et doit inclure entre 3 à 5 mots-clés ou groupes de mots (ne dépassant pas 5 mots courts) classés par ordre alphabétique. Le résumé doit énumérer le contexte et les principaux éléments de l’étude (synthèse des observations ou résultats) et la conclusion. Le résumé doit être rédigé pour être compris indépendamment du reste de l’article.

2. Corps du texte

Les notes ne doivent pas contenir de titre ou de sous-titre, mais leurs structures devront autant que possible suivre le plan suivant : introduction-contexte, observations et discussion.

  • Un premier paragraphe devra introduire de façon brève et référencée (cf. section 7) le cadre thématique et conceptuel dans lequel s’intègrent les observations. Les auteurs doivent indiquer les raisons pour lesquelles le travail est effectué.
  • Un paragraphe devra présenter le plus précisément possible les observations (avec référence au tableau et/ou figure correspondants). Il pourra être présenté la zone d’étude, le type de données collectées, les protocoles d’échantillonnage… Les méthodes utilisées doivent être compréhensibles et suffisamment détaillées pour être reproductible. Lorsque des équipements et des matériaux spécifiques sont nommés, le nom du fabricant doit être indiqué entre parenthèse. Lorsqu’un logiciel est utilisé, le nom du fournisseur doit être indiqué entre parenthèses ou la référence (si publiée) doit être indiquée dans la bibliographie.
  • Un paragraphe devra discuter de l‘originalité de la ou les observations, puis leurs interprétations en les replaçant dans le contexte d’autres travaux.

3. Remerciements (facultatif)

Il s’agit d’une brève déclaration détaillant les collaborateurs qui ne répondent pas aux critères de paternité de l’article (cf. section 4). Elle précise également les sources de financements et identifie éventuellement les organismes qui ont rendu le travail possible.

4. Contributions des auteurs

Tous les manuscrits avec plus d’un auteur doivent inclure une déclaration de contribution des auteurs. Toutes les personnes répertoriées comme auteur sur un article doivent répondre à tous les critères de paternité suivants :

  • Les auteurs ont fourni une contribution substantielle à la conception de l’étude, ou à l’acquisition de données, ou à l’analyse et à l’interprétation de données, ou à la rédaction de l’article, ou encore à sa révision critique ;
  • Les auteurs donnent leur approbation finale à la version du manuscrit qui sera publiée ;
  • Les auteurs acceptent d’être responsables des aspects du travail qu’ils ont directement effectué et de s’assurer que les questions liées à l’exactitude ou à l’intégrité de toute partie de leur travail sont examinées et résolues de manière appropriée.

L’acquisition de financement, la fourniture d’installation ou la supervision du groupe d’auteurs sans contribution supplémentaire ne sont généralement pas des justifications suffisantes pour la paternité. La déclaration doit inclure une explication de la contribution de chaque auteur.

Nous suggérons le format suivant pour la déclaration des contributions des auteurs : « AB et CD ont conçu les idées et conçu la méthodologie ; CD et EF ont collecté les données ; EF et GH ont analysé les données ; AB et CD ont procédé à la rédaction du manuscrit. Tous les auteurs ont contribué de manière critique aux ébauches et ont donné leur approbation finale pour la publication ».

5. Ethique (absente si non nécessaire)

Dans la section éthique il est demandé aux auteurs de donner le ou les numéros d’Arrêtés préfectoraux portant autorisations et/ou le numéro de l’autorisation de projet utilisant des animaux à des fins scientifiques. Tous autres numéros de documents officiels donnant autorisation sur les animaux ou sur les pratiques peuvent être inclus dans cette section.

6. Conflit d’intérêts

S’ils sont en situation de conflits d’intérêt, les auteurs sont tenus de le divulguer dans la lettre d’accompagnement. Tout intérêt ou relation, financière ou autre, qui pourrait être perçu comme influençant l’objectivité d’un auteur est considéré comme une source potentielle de conflit d’intérêts. Ceux-ci doivent être présentés lorsqu’ils sont directement ou indirectement liés au travail décrit dans le manuscrit. Les sources potentielles de conflit d’intérêts incluent, mais sans s’y limiter : les brevets ou la propriété d’actions ; l’emploi par une entreprise privée ou une organisation à but non lucratif ; l’appartenance à un conseil d’administration d’une entreprise ; et l’appartenance à un conseil ou un comité consultatif d’une entreprise. L’existence d’un conflit d’intérêts n’exclut pas la publication dans la revue.

7. Références bibliographiques

Les citations dans le texte doivent suivre la méthode « auteur date » selon laquelle le nom de famille de l’auteur et l’année de publication de la source doivent apparaître dans le texte. La liste complète des références bibliographiques doit apparaître à la fin du document, par ordre alphabétique des noms puis dans un second temps par date de publication.

Concernant les citations dans le texte de l’article, attention de ne pas confondre les auteurs de références bibliographiques avec les « autorités pour les noms taxonomiques », c’est-à-dire les noms et années de descripteurs de taxons mentionnés dans le texte. Pour cela, les autorités des noms taxonomiques doivent comporter une virgule entre le (ou les) nom(s) des descripteurs et l’année de description (ex : Linnaeus, 1758). Inversement, les références bibliographiques appelées dans le texte ne doivent pas comporter de virgule entre le (ou les) nom(s) de l’(ou des) auteur(s) et l’année de publication de l’article cité (ex : (Jones 1998)). Si deux articles ou plus sont inclus dans la liste des références bibliographiques, ils doivent être séparés par une virgule et cités par ordre de croissant d’année de publication, puis si plusieurs articles ont la même année de publication par ordre alphabétique du nom du premier auteur.

Voici un échantillon des situations les plus courantes :

  • Un auteur : « L’étude de Jones (1998) a montré que … » ou « … comme précédemment montré dans une autre étude (Jones 1998).»
  • Deux auteurs : « L’étude de Mathes et Severa (2004) a montré que … » ou « … comme précédemment montré dans une autre étude (Mathes & Severa 2004). »
  • Trois auteurs ou plus : « L’étude de Waterman et al. (1993) a montré que … » ou « … comme précédemment montré dans une autre étude (Waterman et al. 1993). »
  • Plusieurs études, peu importe le nombre d’auteurs : « … comme précédemment montré dans plusieurs autres études (Mathes & Severa 2004, Waterman et al. 1993)

Si deux articles inclus dans la liste des références bibliographique ont été publiés la même année et ont des noms de premiers auteurs similaires, pour éviter toute ambiguïté, ajouter une lettre (a, b, etc.) à la fin de l’année de publication de la référence. Par exemple : « comme précédemment montré dans une étude chez le lézard des murailles (Fannon et al. 2019a) et le lézard catalan (Fannon et al. 2019b).

Les citations de communications personnelles ne sont pas incluses dans la liste de références. Les auteurs doivent citer les communications personnelles dans le texte seulement. Donnez les initiales ainsi que le nom de famille du communicateur, et fournissez une date aussi précise que possible (par exemple : J.-P. Dupont com. pers. 2019).

Les références ne doivent être citées comme « sous presse » que si l’article a été accepté pour publication. Les travaux non encore soumis pour publication ou en cours de révision doivent être cités comme « données non publiées », avec les initiales et le nom de famille de l’auteur ; un tel travail ne doit pas être inclus dans la section « Références bibliographiques ».

Les noms de famille et les initiales des prénoms d’un maximum de 20 auteurs doivent être fournis dans la liste de références bibliographiques. Si un auteur possède deux prénoms, il faut séparer les deux initiales par un point (ex : Léna J.P.). Cependant, si l’auteur possède un prénom composé (donc deux prénoms séparés par un tiret), il faut séparer les deux initiales par un point puis appliquer un tiret à la deuxième initial (ex : Crochet P.-A). Dans la mesure du possible, ajouter le lien DOI à la fin et s’assurer qu’il est cliquable (faire du DOI un lien hypertexte).

Voici un échantillon des situations les plus courantes :

Citer un article de journal

  • Thomas C.D. & Kunin W.E. (1999). The spatial structure of populations. Journal of animal Ecology, 68: 647–657. https://doi.org/10.1046/j.1365-2656.1999.00330.x
  • Cayuela H., Besnard A., Quay L., Helder R., Léna J.P., Joly P. & Pichenot J. (2018). Demographic response to patch destruction in a spatially structured amphibian population. Journal of Applied Ecology, 55: 2204–2215. https://doi.org/10.1111/1365-2664.13198
  • Dufresnes C. & Crochet P.-A. (2022). Sex chromosomes as supergenes of speciation: why amphibians defy the rules? Philosophical Transactions of the Royal Society B, 377: 2021-2045. https://doi.org/10.1098/rstb.2021.0202

Citer un ouvrage édité

  • HanskiI A. & Gaggiotti O.E. (2004). Ecology, genetics and evolution of metapopulations. Academic Press. https://doi.org/10.1016/B978-0-12-323448-3.X5000-4
  • Somaweera R. & Somaweera N. (2009). Lizards of Sri Lanka. A colour guide with field keys. Frankfurt am Main (Edition Chimaira): 1–303.

Citer un chapitre d’ouvrage édité

  • Ronce O. & Clobert J. (2012). Dispersal syndromes. In Baguette M., Benton T.G. &. Bullock J.M. (Eds). Dispersal ecology and evolution. Oxford University Press: 119–138. https://doi.org/10.1093/acprof:oso/9780199608898.001.0001

Citer un jeu de données archivé en ligne (ex : bases de données)
Pour toutes les données avec un identifiant unique, le format doit être le suivant :

  • Prugh L. & Golden C. (2013). Data from: Does moonlight increase predation risk? Meta-analysis reveals divergent responses of nocturnal mammals to lunar cycles. Dryad Digital Repository. http://dx.doi.org/105061/dryad.tm723.
  • Olden J. (2015). Integrating landscape connectivity and invasion vulnerability to guide offensive and defensive invasive species management. https://dx.doi.org/10.6084/m9.figshare.1285847.v2

Citer une page Web
Les auteurs peuvent parfois souhaiter citer des informations disponibles sur Internet. En utilisant cette option, les auteurs sont priés de s’assurer que :

  • Les adresses entièrement authentifiées sont toujours valides et pérennes au moment de la soumission, qu’elles sont incluses dans la liste de références (et cliquables grâce à un lien hypertexte), ainsi que les titres, les années, les auteurs des sources citées et la date à laquelle le site a été consulté ;
  • Les informations provenant de cette page web doivent être d’une qualité scientifique au moins égale à celle des informations évaluées par les pairs disponibles dans les revues scientifiques savantes. Elles peuvent être également issues d’une base de données reconnue par la communauté scientifique.

Il est probable que les sites internet officiels d’organisations telles que des sociétés savantes, des organismes gouvernementaux ou des ONG réputées satisferont le plus souvent aux critères de qualité. Exemple : Uetz P. (2022). The Reptile Database. http://www.reptile-database.org, consulté le 23 mai 2022.

Citer les sources de données utilisées (lorsque c’est approprié) 

Les auteurs de soumissions qui utilisent des données provenant de plusieurs sources publiées (par exemple, si l’article décrit une méta-analyse) doivent citer ces sources de données dans le texte principal du manuscrit ou inclure une section distincte sur les sources de données, le cas échéant. Ce dispositif garantit que ces références sont entièrement indexées et que leurs auteurs reçoivent un crédit de citation approprié. Les sources de données peuvent être citées dans les sections « Matériels et méthodes » ou « Déclaration de disponibilité des données ». Si un grand nombre de sources de données sont utilisées, au lieu de citer les sources individuellement, une liste distincte doit être fournie après la liste de référence de la littérature sous le titre « Sources de données ». La section « Matériels et méthodes » doit alors faire référence à cette section comme suit : « Une liste des sources de données utilisées dans l’étude est fournie dans la section Sources de données ». Les données d’articles publiés dans des revues ou les données avec un DOI doivent suivre le format de citation décrit ci-dessus.

8. Figures et tableaux

Nous recommandons aux auteurs de fournir des images soignées au format .png ou .jpeg, en couleur, et en haute résolution (résolution minimale de 300 dpi). Nous conseillons aux auteurs de choisir des couleurs bien contrastées afin d’améliorer la lisibilité de leurs graphiques et de veiller à ce que celles-ci ne soient pas confondables (pour des daltoniens par exemple). Les figures, y compris les photographies, doivent être référencées dans le texte de l’article comme « Fig. 1 », ou « Figs 2-4 ». Les tableaux sont référencés de la même façon (ex : Tab. 1). Tous les caractères et symboles doivent être clairs, faciles à lire et de taille suffisamment grande pour être lisibles. Les légendes rédigées en français et en anglais doivent fournir suffisamment de détails pour que la figure ou le tableau soit compris sans référence au texte principal. Les informations (par exemple, les légendes) qui apparaissent dans la figure ne doivent pas être dupliquées dans la légende. Les figures et les tableaux doivent être présentés à la fin du manuscrit avec leurs légendes.

9. Points de style généraux pour la préparation du manuscrit

Les auteurs doivent suivre le Système international d’unités (S.I., System International d’Unités ; voir Quantities, Units and Symbols, 2nd edn (1975) The Royal Society, London). Si le document contient de nombreux symboles, ils doivent être définis le plus tôt possible dans le texte ou dans la section « Matériels et Méthodes ». Les valeurs de probabilité doivent être notées « P » (ex : P = 0,05). Veuillez donner la valeur exacte de « P » et non un seuil (« P = 0,03 » plutôt que « P <0,05 ») sauf dans le cas où cette valeur est inférieure à 0,001 (ex : P = 0,000006 doit être notée P < 0,001).

Les expressions mathématiques doivent être soigneusement représentées. Dans la mesure du possible, les équations mathématiques et les symboles doivent être saisis dans Word à l’aide des outils « Équation » et « Symbole ». Assurez-vous qu’il n’y a pas de confusion entre des caractères similaires comme « l » (la lettre) et 1 (le chiffre). Assurez-vous aussi que les expressions sont espacées comme elles devraient apparaître. S’il y a plusieurs équations dans votre article, elles doivent être identifiées par un numéro d’équation (c’est-à-dire « eqn 1 » après l’équation, et citées dans le texte comme « équation 1 »).

Les nombres de « un » à « neuf » doivent être épelés, sauf lorsqu’ils sont utilisés avec des unités. Par exemple : deux yeux mais 10 doigts ; 5 °C, 3 ans et 5 kg. N’utilisez pas un nombre excessif de chiffres lorsque vous écrivez un nombre décimal pour représenter la moyenne d’un ensemble de mesures. Deux à trois décimales sont recommandées.

Donnez les noms scientifiques des espèces ou sous-espèces en latin, en italique (avec majuscule au nom de genre) et en toutes lettres à la première mention dans le texte principal, suivi des autorités pour les noms taxonomiques entre parenthèses. Par la suite, le nom de genre peut être abrégé, sauf en début de phrase et les autorités pour les noms taxonomiques retirées. S’il y a beaucoup d’espèces, citez une Flore ou une liste de contrôle qui peut être consultée pour les autorités au lieu de les énumérer dans le texte. Les noms latins suivant les noms communs ne doivent pas être séparés par une virgule ni écrit entre parenthèses ni entre crochets comme par exemple : la Vipère aspic Vipera aspis (Linnaeus, 1758).